Gestion des disques ASM avec asmca

Lorsque l’on utilise pour une base de données Oracle, le stockage Automatic Storage Manager, un certain nombre d’opérations de gestion des disques peuvent être à réaliser dans le cadre de la maintenance : Ajout de disques, ajout d’espaces de stockage, ….

Le fonctionnement initial, consiste à utiliser SQL*Plus en environnement ASM, et à entrer des ordres du type CREATE DISKGROUP …. ALTER DISKGROUP ….

Depuis la version 11, Oracle fourni un outil graphique permettant de simplifier cette gestion : asmca. L’objet de cet article est de présenter son fonctionnement, afin d’ajouter/modifier/supprimer des disques et des groupes de disques.

Appel de l’outil

Il faut être dans l’environnement d’ASM. C’est à dire que l’on doit avoir ORACLE_SID positionné à +ASM, ainsi que les variables ORACLE_HOME et ORACLE_BASE initialisées correctement.

Si on doit faire des opérations d’ajout de disques, ceux-ci doivent au préalable avoir été initialisés. Voir le paragraphe « Prépapation des disques » dans l’article sur l’installation d’ASM.

Tous les disques qui seront utilisés au court de l’opération de maintenance avec asmca, doivent être visibles dans /dev/oracleasm/disks

Une fois ces pré-requis remplis, l’outils est apellé en utilisant la commande asmca :La page d’accueil s’affiche en indiquant la configuration active :

Modification des attributs des groupes de disques

Par défaut les groupes de disques sont créés avec la compatibilité mise en version 10g, ce qui supprime les possibilités apportées par la version 11g, notamment la gestion dynamique des volumes par exemple.
Si on ne travaille pas dans un environnement 11g, ils est très fortement conseillé de passer les groupes de disques en mode 11g.
Pour cela, faire un clic droit sur le nom du groupe de disque :et choisir ‘Modifier les attributs’, la configuration en cours apparaît :Remarque:
On peut obtenir le même résultat en sqlplus, en se connectant SYSASM :Pour effectuer la modification, on indique la nouvelle version de compatibilité à utiliser, 11g de préférence : ATTENTION ! Cette opération est irréversible, et il n’y a pas de downgrade possible !! Oracle met un avertissement à ce sujet lorsque l’on valide la modification.

Si on est entièrement en environnement 11, valider en cliquant sur ‘Oui’.

Ajouter un disque à un groupe de disque

Pour ajouter un disque, ou une partition, à un groupe de disque, il faut que celui-ci soit visible dans le répertoire /dev/oracleasm/disks. (Si ce n’est pas le cas voir l’article qui décrit comment préparer le disque).

Faire un clic droit sur le nom du groupe de disque que l’on souhaite étendre, et choisir ‘Ajouter des disques’ :

Le ou les disques qu’il est possible d’ajouter sont listés. Si ca n’est pas le cas, c’est que le disque ou la partition ont mal été initialisés et ne sont pas reconnus par ASM.
On coche le nom du ou des disques à ajouter

Puis on clique sur ‘Ok’. Une fenêtre d’attente s’affiche le temps que le disque soit ajoutéFinalement l’assistant d’ajout doit confirmer que l’opération s’est réalisée avec succès. La taille du groupe disponible augmente aussitôt.

 

Remarque : La base de données répartie les données entre les différents disques pour optimiser leur utilisation. Par exemple, si on ajoute un second disque à un groupe de disque, Oracle va immédiatement et automatiquement répartir les données dessus de façon équitable avec le disque précédent :

Supprimer un disque

On procède exactement de la même façon que pour l’ajout, si ce n’est que l’on choisit l’option ‘Supprimer un disque’ dans le menu déroulant apparaissant lors du clic droit sur le nom du groupe.

Créer un nouveau groupe de disque

Dans la plupart des configuration, la base de données Oracle aura besoin d’au moins deux groupes de disques : un pour la base, un pour la Flash Recovery, les fichiers undo, …..

La création d’un nouveau groupe de disque se fait en cliquant sur le bouton ‘Créer’ en bas de la fenêtre de l’assistant :

La fenêtre de création d’un groupe de disque s’affiche. La première étape consiste à nommer le nouveau groupe, par exemple LOG_BKUP

Puis on indique si la redondance est gérée par Oracle, ou en externe (par l’OS ou le matériel).
Dans cet exemple il s’agit d’une redondance externe.

On coche ensuite les disques à ajouter, on procède à l’identique du paragraphe précédent présentant l’ajout de disques à un groupe de disques.
La création du nouveau groupe terminé, il apparaît dans la liste des groupes :

Posts relatifs

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> <pre lang="" line="" escaped="" cssfile="">