Installation d’Oracle Automatic Storage Manager pour une base 11gr2 – Partie II

L’article précédent présentait comment préparer le système pour qu’une base Oracle utilise ASM.

L’objet de celui est de poursuivre l’installation d’ASM avec l’installation d’Oracle Grid  Infrastructure.

Récupération d’Oracle Grid Infrastructure

On récupère le fichier d’installation de Grid Infrastructure. Pour la version utilisée ici (11gr2 Patchset 2 –  64 bits Linux) il s’agit de p10404530_112030_Linux-x86-64_3of7.zip que l’on transfère dans le répertoire home de l’utilisateur Oracle. (Si on utilise pas un patch correctif, Le fichier se nomme linux_11gR2_grid.zip).

[oracle@dev ~]$ ls -lh
-rw-rw-r-- 1 oracle oracle 934M sep 22  2011 p10404530_112030_Linux-x86-64_3of7.zip

puis on décompresse le fichier, on prenant soin de vérifier qu’il appartient bien à l’utilisateur oracle, et que l’on est bien logué en tant qu’oracle :

[oracle@dev ~]$ unzip p10404530_112030_Linux-x86-64_3of7.zip

Un répertoire grid est créé, contenant toute l’installation.
On peut supprimer le fichier zip :

rm p10404530_112030_Linux-x86-64_3of7.zip

Installation d’Oracle Grid Infrastructure

Si on est à distance on ouvre une session graphique sur la machine avec xdm par exemple.
Il faut s’identifier comme utilisateur oracle.

On lance l’installateur :

[oracle@dev ~]$ cd grid
[oracle@dev ~]$ ./runinstaller

L’écran de lancement de l’installeur s’affiche : Puis celui de la première étape On choisit ‘Ignorer les mises à jour logicielles’. Puis on clique sur ‘Suivant’. Pour ce type d’installation, il faut choisir Grid infrastructure pour un serveur autonome. On clique sur ‘Suivant’.L’étape d’après est le choix des langues. A priori on ne change rien, le système s’il est configuré en français doit nous proposer ce choix. On clique sur ‘Suivant’. Cette étape est très importante. On va créer l’ensemble de disque qu’Oracle ASM utilisera pour stocker les données de la base.

Pour cet article de présentation, on ne va créer qu’un seul groupe, avec un seul disque. Mais cela ne conviendrait pas à une utilisation opérationnelle.

  • Par défaut l’installateur propose de nommer le groupe DATA. On conserve.
  • Arrive ensuite la question sur la redondance. Est-ce Oracle qui va gérer la redondance, ou est-ce une redondance gérée par le matériel (Externe).
    Quand la gestion de la redondance par le matériel est possible, je préfère cette méthode (RAID 1,5 … matériel). Notre exemple est constitué de deux disques de 73 Go en miroir (RAID 1).
    On utilise donc une redondance « Externe ».
    Une redondance dite normale, impose au minimum deux disques ou partitions, qu’ASM utilisera en miroir. L’espace disponible est alors divisé par deux (comme un RAID 1). Pour une redondance élevée, il faut au minimum trois disques ou partitions.
  • La taille d’unité d’allocation, par défaut de 1Mo, peut avor des incidences importances sur des bases faisant beaucoup de lecture séquentielles. En fonction de la base que l’on utilise, il peut être très utile de faire des bench comparatifs avec des valeurs de 2,4 ou 8 M. On va laisser la valeur par défaut à 1Mo.
  • Les disques candidats : Par défaut l’installateur ne trouve pas les disques. Il faut lui indiquer le chemin de recherche, on clique sur ‘Modifier le chemin de repérage’ et on donne comme valeur :

/dev/oracleasm/disks/* Les autorisations d’accès étant normalement fixées à oracle:dba, les disques gérés par ASM s’affichent : On choisit le disque proposé et on clique sur ‘Suivant’. On indique dans cette étape le mot de passe de gestion d’ASM. Pour simplification je choisis  ‘utiliser le même mot de passe’. Cliquer sur ‘Suivant’.

L’étape suivante permet de préciser les groupes systèmes qui auront les autorisations asm. On positionne les trois choix à ‘dba’On clique sur ‘Suivant’. Une alerte s’affiche, car on utilise le même groupe pour les trois privilèges. On confirme notre choix en cliquant sur ‘Oui’.
L’étape suivante précise les répertoires oracle_home et oracle_base.
Par défaut, l’installateur propose comme répertoire de base Le changer, car Grid Infrastructure doit posséder un répertoire différent de celui de la base de données. Mettre /home/oracle/app/grid par exemple : Cliquer sur ‘Suivant’. Confirmer l’alerte en cliquant sur ‘Oui’, puis l’étape suivante permet de spécifier le répertoire contenant l’inventaire des installations de produits oracle. Ne rien changer et cliquer sur ‘Suivant’. La vérification préalable à l’installation se lance. Il ne doit pas y avoir d’erreur, et un récapitulatif de préalable à l’installation s’affiche : On valide l’installation en cliquant sur ‘Installer’.
L’installation démarre…..

A la fin de l’installation, comme souvent avec ces produits Oracle des scripts sont à exécuter en tant qu’utilisateur root :

Le dernier script doit s’achever par une confirmation de l’installation de Grid Infrastructure :

[root@dev grid]# ./root.sh
Performing root user operation for Oracle 11g 

The following environment variables are set as:
    ORACLE_OWNER= oracle
    ORACLE_HOME=  /home/oracle/app/grid/product/11.2.0/grid

Enter the full pathname of the local bin directory: [/usr/local/bin]:
   Copying dbhome to /usr/local/bin ...
   Copying oraenv to /usr/local/bin ...
   Copying coraenv to /usr/local/bin ...

Creating /etc/oratab file...
Entries will be added to the /etc/oratab file as needed by
Database Configuration Assistant when a database is created
Finished running generic part of root script.
Now product-specific root actions will be performed.
Using configuration parameter file: /home/oracle/app/grid/product/11.2.0/grid/crs/install/crsconfig_params
Creating trace directory
LOCAL ADD MODE
Creating OCR keys for user 'oracle', privgrp 'dba'..
Operation successful.
LOCAL ONLY MODE
Successfully accumulated necessary OCR keys.
Creating OCR keys for user 'root', privgrp 'root'..
Operation successful.
CRS-4664: Node dev successfully pinned.
Adding Clusterware entries to inittab

dev     2012/07/06 11:36:14     /home/oracle/app/grid/product/11.2.0/grid/cdata/polygf11-28/backup_20120706_113614.olr
Successfully configured Oracle Grid Infrastructure for a Standalone Server

On retourne à l’installateur graphique, et on clique sur ‘Ok’ dans la fenêtre de demande d’exécution des scripts root.
L’installation s’achève avec un message de réussite :

 

Posts relatifs

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> <pre lang="" line="" escaped="" cssfile="">