Utilisation des dossiers partagés VirtualBox entre un hôte Windows et une machine virtuelle Linux

Préambule :

VirtualBox permet d’échanger des données entre un hôte physique et une machine virtuelle via des dossiers partagés.
L’objet de cette documentation est de décrire ce fonctionnement entre un hôte Windows et une machine virtuelle Oracle Linux 5.5

On suppose le système installé, et les « Additions Invités » de VirtualBox installés. (Voir cette documentation).

Configuration du partage

Le partage de fichiers via les dossiers partagés de VirtualBox est indépendant du réseau.
Pour cet exemple nous supposerons que nous voulons rendre accessible le répertoire « Mes Documents » d’une machine Windows 7, à une machine virtuelle Oracle Linux 5.5
Pour simplifier, on supposera dans un premier temps que l’on est connecté en temps que « root ».

Il y a deux types de partage possible avec VirtualBox.

  • Le partage temporaire

Qui est valide uniquement tant que la machine virtuelle est allumée. Dès qu’elle est éteinte, le partage est perdu. Cette configuration est utile lorsque l’on souhaite de façon ponctuelle, partager de l’information entre la machine physique et la machine virtuelle.

  • Le partage permanent

Qui restera valide même après extinction de la machine virtuelle. Au prochain redémarrage on retrouvera les partages configurés.

Mise en place d’un partage temporaire

Dans le menu de VirtualBox, on choisit Périphériques/Dossiers Partagés

Une fenêtre VirtualBox s’affiche proposant le choix entre ‘Dossiers permanents’ et ‘Dossiers temporaires’.
On choisit ‘Dossiers temporaires’ en cliquant dessus, puis on clique sur le dossier bleu avec une croix verte sur la droite de la fenêtre pour ajouter un partage :

Une nouvelle fenêtre permet d’indiquer le répertoire de la machine physique que l’on souhaite partager.  On clique sur la petite flèche noir en face de ‘Chemin du dossier’, puis on choisit ‘Autres’ pour parcourir les dossiers de la machine physique :

On dispose ensuite de 4 rubriques :

Le nom du dossier, est le nom du dossier tel qu’il sera visible dans Linux. S’il contient des espaces, pour un côté pratique, on peut renommer le nom et les retirer. Par exemple, « Mes documents » devient « Document ». Dans ce cas précis, VirtualBox fait automatiquement la modification.

Lecture seule : La machine virtuelle ne peut que lire, mais pas écrire.

Montage automatique : Au prochain reboot de la machine virtuelle, le dossier sera monté automatiquement. Même si c’est un dossier temporaire, tant que la machine n’est pas éteinte, le dossier reste disponible. Cette option est très pratique si l’on est amené à redémarrer plusieurs fois la machine virtuelle. Cependant, on a pas le choix du point de montage. les dossiers montés automatique le sont dans le répertoire /media. Le nom est ensuite composé de ‘sf_’ auquel est ajouté le nom du dossier partagé. Si le dossier se nomme Document, comme dans notre exemple, le point de montage automatique sous Linux sera donc/media/sf_Documents

Configuration permanente : Indique s’il s’agit d’un partage temporaire ou permanent.

Pour l’exemple j’utiliserai le répertoire « Mes Documents de Windows » de façon temporaire, en lecture/écriture, sans montage automatique car nous ne redémarrerons pas la machine virtuelle :

On clique ensuite sur OK. Le partage est réalisé. La fenêtre de gestion des dossiers partagés de virtualBox revient au premier plan pour ajouter d’autres dossiers partagés. On clique sur OK pour terminer.

Utilisation du dossier partagé en étant root

Une fois la configuration effectuée de la façon que je viens de décrire, on retourne sur la machine virtuelle Linux. Il ne s’est rien passé de particulier. Pour pouvoir accéder au dossier partagé, donc au répertoire Windows, il faut « monter » le dossier dans le système de fichier Linux.

On ouvre une console texte, toujours comme utilisateur « root ».
On « monte » le dossier partagé avec la commande suivante :

mount.vboxfs Documents /mnt

Cette commande a pour effet de mettre à disposition le répertoire « Mes Documents » de windows, partagé dans virtualbox sous le nom « Documents », dans le répertoire /mnt de la machine Linux. Attention aux minuscules/majuscules, Linux est sensible à la casse.
Si on vérifie :

cd /mnt
ls

donnera la liste des fichiers du répertoire « Mes Documents » de la machine Physique.
Pour parcourir avec l’interface graphique, faire un clic droit sur ‘Dossier personnel de root’ et choisir ‘Parcourir le dossier’ :

Puis choisir ‘Système de fichiers’ et aller dans le dossier mnt. On y retrouve son répertoire « Mes Documents » de Windows.

Utilisation du dossier partagé comme utilisateur non privilégié

On suppose dans cet exemple que l’on est connecté sous un nom d’utilisateur nom privilégié. Il s’agit de l’utilisateur oracle pour l’exemple. De la même façon que pour l’utilisateur root, on ouvre une console texte.
La commande à taper pour monter le dossier partagé est :

sudo /sbin/mount.vboxfs Documents /mnt

(Attention ! Cela suppose que l’utilisateur oracle est déclaré dans le fichier /etc/sudoers)

A partir ce ce moment l’utilisateur oracle accède au répertoire « Mes Documents » de Windows, via le répertoire /mnt de Linux. Mais il n’a accès qu’en lecture seule !

Pour réaliser un montage où l’utilisateur oracle a les droits complets, il faut procéder ainsi :

Taper la commande id, pour connaître l’UID et le GID de l’utilisateur.

oracle@localhost mnt]$ id
uid=500(oracle) gid=500(oracle) groupes=500(oracle)
[oracle@localhost mnt]$

Ici l’UID (User ID) est 500 et le GID (Group ID) est aussi 500.

Ensuite entrer la commande :

sudo /sbin/mount.vboxsf -o uid=500,dmode=0755,fmode=0755 Documents /mnt/

A partir de ce moment, l’utilisateur oracle a tous les droits sur le répertoire Windows.

Cas du montage automatique

Quand on demande un montage automatique d’un dossier partagé, celui n’est opérationnel qu’après redémarrage de la machine. Par exemple, pour un dossier partagé permanent, avec montage automatique :

Quand on se connecte comme utilisateur root, on trouve le dossier partagé dans le répertoire /media/sf_nom_du_partage
Exemple :Par contre, pour un utilisateur non privilégié, l’accès au dossier partagé ne se fait qu’en lecture seule. Pour lui permettre d’accéder en lecture/écriture au répertoire, il faut l’ajouter comme membre du groupe vboxsf.
En effet, le montage automatique donne tous les droits aux membres de ce groupe :Pour cela, en tant qu’utilisateur oracle faire :

[oracle@localhost ~]$ sudo gpasswd -a oracle vboxsf
[sudo] password for oracle:
Ajout de l'utilisateur oracle au groupe vboxsf
[oracle@localhost ~]$

A partir de ce moment l’utilisateur oracle a l’accès en lecture/écriture de façon permanente aux dossiers partagés.

Posts relatifs
  1. slt tout le monde, et si l’OS de la machine virtuel est debian, comment on fait
    merci de votre aides.

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> <pre lang="" line="" escaped="" cssfile="">